instagram

facebook

pinterest

linkedin

youtube

>
logo-WD ART GALLERY MODERN
» » » Jean Marie LEDANNOIS - Peinture originale - Gouache - Composition abstraite 42

Jean Marie LEDANNOIS - Peinture originale - Gouache - Composition abstraite 42

Reference -AB0201

Cette composition abstraite est une peinture originale à la gouache de l'artiste Jean-Marie LEDANNOIS qui personnalisera de manière unique et originale l'intérieur des amateurs d'art.

6,450.00 €
Expédition sous 2 jours
Ajouter au panier
Partager :
Jean Marie LEDANNOIS - Peinture originale - Gouache - Composition abstraite

Artiste : LEDANNOIS Jean-Marie (1940-2014)

Titre : Composition Abstraite (années 60)

Technique et support :  Mixte, huile et gouache sur papier cartonné épais 

Particularités de l'oeuvre : Signature au tampon au dos avec mention Atelier Ledannois

Dimensions : 120 x 80 cm 

Etat : Bon

Provenance : Vente atelier de l'artiste, la facture engage la responsabilité de la galerie quant à l'Authenticité de l'oeuvre

 

Commentaires de l'expert : Pour comprendre l’œuvre de Jean-Marie Ledannois (1940-2014), il faut connaitre son contexte de création. C’est un amoureux de la nature qui prend un grand plaisir à travailler tout en écoutant de la musique classique dans son atelier à la campagne. Pas étonnant dès lors que ses peintures parlent des quatre éléments qui composent cette nature. L’eau, l’air, la terre et le feu orientent de ce fait le choix de sa palette de couleurs. Les sujets de ses toiles ne se limitent pas aux paysages eux-mêmes, c’est aussi la rencontre entre la réalité qu’il observe et son inconscient, les émotions qui s’en dégagent. « L’artiste y puise aussi la satisfaction d’on ne sait quel désir intime, une vague sensation de retrouvailles qui provoque soulagement et détente »(1). Son but est alors de provoquer chez le spectateur des émotions qui lui permettent ainsi de chercher sa propre sensibilité. Les gouaches de Jean-Marie Ledannois aident le spectateur à focaliser son attention sur le moment présent voire à méditer. Il lui permet ainsi de fuir  l’aridité spirituelle de notre monde consumériste. L’artiste projette dans ses toiles ses propres dualités et provoque chez le spectateur des émotions contrastées telles que la joie et la mélancolie, l’apaisement ou l’energie. Il est vrai que la peinture de Jean-Marie Ledannois est à la fois brute et nuancée, féminine et virile, sensible et heureuse. Du point de vue de la création, Jean-Marie Ledannois prépare la couleur avec patience, il est rapide dans l’exécution mais minutieux, attentif et soigné concernant la technique. Il est d’ailleurs ambidextre : dans le bras droit, il a la force et dans le bras gauche, la précision. Cette technique, Régis Debray la décrit parfaitement dans son essai sur l’artiste: «L’art de peindre commence au choix du pinceau, puis par petits coups rapides, soigneusement le pinceau frôle le papier qui se couvre de couleur. Le peintre opère par superposition et change de pinceau à chaque couche. Dans l’intervalle il passe une brosse à sec afin de faire sortir le grain et d’adoucir la première couleur posée en aplats transparents. Chaque gouache est une rencontre, Il faudra 3 à 4 couches au total avant de trouver le parfait équilibre entre l’inconscient du peintre et les métamorphoses de la couleur.» (1).

 

(1) "Ledannois (essai sur le peintre Jean-Marie Ledannois)", Éditions Pierre Horay, Paris, 1977

 

 

Les 3 grandes périodes de l’artiste :

 

Les Années 60 : Jean-Marie Ledannois bascule rapidement dans l’abstraction prédominante de l’époque. Dans certaines de ses œuvres on distingue cependant encore le sujet ayant inspiré l’artiste. Durant cette période les émotions prennent l’ascendant sur le sujet lui même, l’artiste cherchant alors en priorité à peindre ses sensations face à celui-ci. Toute référence à la réalité disparaît ensuite et il accorde de ce fait une importance croissante à la matière qui devient le substitut du coup de pinceau. En effet, il malaxe et torture la  gouache avec des subtilités infinies comme les maîtres de l’art lyrique Jean BAZAINE (1904-2001), Jean FAUTRIER (1898-1964) ou Willem de KONING (1943-1997). Vers 1968 Ledannois  commence à  simplifier ses formes s’éloignant  peu à peu de l’art informel et de l’expressionnisme abstrait américain pour s’approcher de son équivalent européen le tachisme tel Serge POLIAKOFF (1900-1969) ou Alfred MANESSIER (1911-1993). Ledannois avance ainsi vers l’abstraction géométrique des années 70-75.

 

Les Années 70-75 : Dans cette deuxième période, Ledannois bascule dans l’abstraction géométrique, il simplifie ses formes abstraites mais refuse tout comme Joseph ALBERS (1888-1976) de s’exprimer avec une rigueur géométrique pure. De ce fait, ses carrés ne sont jamais complètement carrés, ses rectangles jamais complètement rectangles. La profondeur est donnée par la superposition des  formes et le mouvement par la vibration des couleurs juxtaposées. Le choix des couleurs et notamment les bleus foncés soulignent un esprit de rigueur, de clarté ainsi qu’une volonté d’approcher l’imaginaire sous sa forme la plus minutieuse.

 

Après 1975 :  Dans cette troisième période, Jean-Marie Ledannois passe par étapes de l’abstraction géométrique au paysagisme abstrait. Il est dans un premier temps inspiré par Rothko, le papier est alors parcouru par des taches de couleurs différentes, placées dans un rapport géométrique dont l’intensité diminue en allant vers les bords pour  se réduire à des halos. Le spectateur a de ce fait une impression d’infini qui fait pressentir la présence d’une vie au delà  de la vie. Il appréhende l’œuvre par une contemplation  méditative, il s’immerge dans la couleur tout en étant perturbé visuellement via l’interaction des couleurs qui dégagent force et énergie. Il est à noter que ces œuvres, comme toutes celles de Jean-Marie Ledannois  sont composées avec une extrême rigueur et une grande précision.

 

Biographie de l'artiste : Jean-Marie Ledannois (né à Sannois en 1940 et mort à Boissy-Mauvoisin en 2014) est un artiste peintre, lithographe et céramiste français. Jean-Marie Ledannois est le pseudonyme de Jean-Marie Boudot d’où son Monogramme JMB sur certaines de ses oeuvres. Il fut élève de l’école supérieure des arts appliqués et des métiers d’art tout en étant en parallèle élève céramiste dans l’atelier à Paris d’Annie Martin-Talboutier épouse du sculpteur Etienne Martin. A partir de 1960 et pendant plus de 50 ans, il expose régulièrement ses gouaches et huiles sur toiles dans les galeries du monde entier et participe à de nombreuses foires internationales d’art contemporain dont la première FIAC en 1974 avec la galerie MELKI (Rue de Seine à Paris). La campagne proche de Paris où il vit est source d’inspiration et il y reçoit régulièrement ses grandes amitiés artistiques ou littéraires dont Régis Debray qui lui consacrera un essai intitulé "Ledannois (essai sur le peintre Jean-Marie Ledannois)", Éditions Pierre Horay, Paris, 1977. Il dirigea également le centre d’art Abel-Lauvray de Mantes la jolie de (1998 à 2005) et sera professeur au sein du mouvement des artistes contemporains en Yvelines. Son parcours suit celui de l’histoire  de l’art avec 3 périodes distinctes dans l’œuvre de l’artiste. Il est Influencé par Joseph ALBERS (1888-1976), Jean BAZAINE (1904-2001), Jean FAUTRIER (1898-1964), Alfred MANESSIER (1911-1993), Mark ROTHKO (1903-1970) et Willem de KONING (1943-1997). Ses mouvements d’appartenance sont par ordre chronologique : L’abstraction lyrique, l’abstraction géométrique et le paysagisme abstrait.. Point commun de ces périodes, un art qui trouve son inspiration dans la nature et agit sur notre sensibilité par l’intermédiaire des couleurs et de leur dualité symbolique.

 

Références : "Ledannois (essai sur le peintre Jean-Marie Ledannois)", Éditions Pierre Horay, Paris, 1977. Voir photos ci dessous.

 

 

Critiques d'art sur l'oeuvre de Jean-Marie LEDANNOIS : « Dans cette déchirure de l'horizon, vous pouvez voir des paysages, ils y sont, mais mon propos va au-delà du descriptif. Je veux essayer de peindre ce qu'il y a derrière le paysage, peindre l'indéfinissable de la lumière, peindre l'émotion subtile ou violente de la rencontre entre l'extérieur et moi-même. C'est pour cela que j'ai éliminé progressivement la figuration, l'anecdote, même les formes qui peuvent prêter à confusion. Mon but n'est pas de raconter une histoire mais de provoquer le discours du spectateur, c'est lui qui, allant à la rencontre de l'une ou l'autre de ces peintures, va chercher sa propre sensibilité : les couleurs ont un pouvoir de transformation de la sensibilité et de l'humeur. N'avez vous jamais été frappé et transformé devant un coucher de soleil (je prends cet exemple parce que souvent on me le demande) ? Ce n'est ni le soleil, ni le ciel ou la terre qui brutalement vous envahissent, ils sont là vingt-quatre heures sur vingt-quatre, mais c'est un moment privilégié où l'harmonie des couleurs vous touche et vous transforme. » - Jean Marie Ledannois

 

« Les œuvres de Jean-Marie Ledannois, notamment ses gouaches bleues foncées et ocres, soulignent un esprit de rigueur, de clarté, une volonté d'approcher l'imaginaire sous sa forme la plus minutieuse. Les teintes employées sont alors d'une subtilité et d'une douceur presque diaphanes. Elles révèlent une atmosphère mystérieuse, faite d’implacabilité. Aussi l'inspiration qui anime ses compositions est-il donc d'un raffinement précieux. » - Jean-Marie Tasset

 

« ...Il est en effet une noblesse, un raffinement, une subtilité évidente dans les gouaches de Jean-Marie Ledannois, une sobriété tendue qui s'exprime au travers de grands plans généralement rectangulaires dans lesquels circule une transparence lumineuse, une modulation colorée, un espace délicat mais dense d'où surgit le mystère de l'homme, sa simplicité et sa présence. A trente-trois ans, Jean-Marie Ledannois parvient à un équilibre physiologico-intellectuel rare, signe d'un talent qui ne peut aller qu'en s'affirmant. » - Henry Galy-Carles

 

« Ledannois dose la couleur, le matériau (sable, fibre synthétique), dans ses "pas tout à fait rectangles" qui sur la toile se superposent, s'isolent, se multiplient dans une texture différente, une tonalité qui va du plus clair au plus foncé. Ce peintre aime l'emploi de la forme répétée qui va lui permettre de créer une illusion de profondeur: cette série de plans qui se chevauchent développe une articulation visuelle, met en lumière une émotion d'ordre purement plastique qui tendent à la perfection, expriment l'harmonie d'une façon claire et puissante. » - Monique Dittière

 

« On évoquera MONDRIAN ce qui est impropre. Il faudrait plutôt regarder du côté de MALEVITCH pour qui la rigueur est une manière de franchir le cap du réalisme. De transcender le langage pictural. Ledannois y parvient en l'intériorisant, en l'amenant à ces effets sobres de matière. Rigueur et sensualité ne sont pas incompatibles. » - Jean-Jacques Lévêque

 

Cette description a été élaborée par nos soins suite à notre expertise et aux différents livres de référence sur l'artiste en notre possession, toute copie ou reprise est donc interdite.

 

 

 
Retour en haut
Livraison / Paiement

NOTRE PRESTATAIRE : La Poste

 

ENVOI DES COLIS : Cette oeuvre sera envoyée dans un délai de 2 jours ouvrés, emballée proprement dans un colis solide et sécurisé aux extrémités par des bandes adhésives de garantie. L'envoi se fera en colissimo recommandé avec assurance et contre signature. En cas de retour, celui-ci est à la charge de l'acheteur dans les mêmes conditions d'envoi et d'emballage.

 

PAIEMENT : Carte bancaire, Chèque, Virement bancaire, Paypal.

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter